Cédric Revault, 37 ans, pompier professionnel

« On gère de plus en plus de détresse sociale, de tentatives de suicide, et on n’est pas formés pour ça ! »

Cédric a toujours su qu’il n’était pas fait pour travailler dans un bureau. Au début, il voulait suivre la filière Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives). « On m’a dit que j’étais nul en maths alors on m’a envoyé en comptabilité. » Allez comprendre ! Sans surprise, il ne se passionne guère pour ses études. À 17 ans, il s’engage en tant que pompier volontaire. « J’ai rencontré un lieutenant sapeur-pompier à un forum des métiers. J’ai été séduit par l’aspect rigoureux, sportif,…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents