Cédric Revault, 37 ans, pompier professionnel

« On gère de plus en plus de détresse sociale, de tentatives de suicide, et on n’est pas formés pour ça ! »

Nadia Sweeny  • 4 décembre 2019 abonné·es
Cédric Revault, 37 ans, pompier professionnel
© DR

Cédric a toujours su qu’il n’était pas fait pour travailler dans un bureau. Au début, il voulait suivre la filière Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives). « On m’a dit que j’étais nul en maths alors on m’a envoyé en comptabilité. » Allez comprendre ! Sans surprise, il ne se passionne guère pour ses études. À 17 ans, il s’engage en tant que pompier volontaire. « J’ai rencontré un lieutenant sapeur-pompier à un forum des métiers. J’ai été séduit par l’aspect rigoureux, sportif, le goût du risque et la camaraderie. En arrivant à la caserne de Houilles-Sartrouville, j’avais des étoiles dans les yeux. »

C’est décidé, Cédric sera pompier professionnel. Il passe les concours, suit la formation de trois mois, réduite à deux lors des réformes de 2012, faute de budget. « Déjà, trois mois, c’est vraiment court, mais deux… c’est presque dangereux : on y apprend toutes les techniques du feu ! » Cédric doit aussi apprendre tout seul à se blinder. « On subit un stress comparable aux militaires en opération extérieure : il faut savoir switcher, voir un crâne explosé ou un bras arraché et boire un café avec ses enfants une heure après. »

Alors, face aux réformes qui limitent leur montée en grade et baissent leurs effectifs, la colère gronde chez les pompiers. Dans la caserne de Cédric, à Montigny-le-Bretonneux, dans les Yvelines, « on est passés de 19 pompiers de garde à 14, avec un nombre d’interventions en hausse constante… On gère de plus en plus de détresse sociale, de tentatives de suicide, et on n’est pas formés pour ça ! » déplore-t-il. La charge mentale et physique pèse de plus en plus lourd. « On s’use plus vite. Avant, je pensais finir pompier ; aujourd’hui, je ne suis pas sûr. » La réforme des retraites, c’en est trop ! « Je ne me vois pas encore là à 63 ou 67 ans ! » Cédric a conscience que son métier, régalien, sera probablement l’un des plus protégés des effets de la réforme. Mais, le 5, il sera dans la rue, en tenue, pour défendre son service public. Le 15 octobre, à l’appel de son syndicat, la FA/SPP-PATS (1), Cédric y était déjà. Il a été surpris par l’intervention de la police. « On avait les mains en l’air, on criait qu’on ne voulait pas casser, qu’on était là pour défendre nos droits… ils nous ont gazés sans scrupule, c’était violent ! Je n’irai pas chercher le contact avec la police, mais s’ils chargent, je défendrai les manifestants, même si je porte l’uniforme. » 

(1) Fédération autonome des sapeurs pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques spécialisés.

Économie Travail
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…

Vendanges : « Le gouvernement a fait un cadeau aux employeurs avant de partir »
Travail 12 juillet 2024

Vendanges : « Le gouvernement a fait un cadeau aux employeurs avant de partir »

Deux jours après le second tour des législatives, bien que défait dans les urnes, le gouvernement a signé un décret autorisant la suspension du repos hebdomadaire durant les vendanges. Une décision qui inquiète Philippe Cothenet, secrétaire général adjoint de l’intersyndicat CGT Champagne.
Par Pierre Jequier-Zalc
Avec les législatives, les patrons publics en roue libre
Patronat 11 juillet 2024

Avec les législatives, les patrons publics en roue libre

Les très libérales Rencontres économiques d’Aix-en-Provence se tenaient le week-end dernier, à la veille du second tour des législatives. Retour sur un débat lunaire qui illustre la déconnexion et la radicalisation des élites économiques du pays.
Par Pierre Jequier-Zalc
Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches
Fiscalité 21 juin 2024

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches

Dans son programme, le Rassemblement national veut supprimer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour le remplacer par un impôt sur les fortunes financières (IFF). Un beau cadeau, uniquement à destination des 1 % les plus riches.
Par Pierre Jequier-Zalc
Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres
Économie 21 juin 2024

Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres

L’alliance des gauches se positionne pour une politique de relance et d’investissements massifs. Un chiffrage permettant de financer un programme de « rupture immédiate et claire avec la politique d’Emmanuel Macron ».
Par Lucas Sarafian