« Femmes d’Argentine », de Juan Solanas : Ode aux victimes

Par le récit de femmes et de familles, le réalisateur révèle les tensions de la société argentine, son rapport au corps féminin et à la religion.

Après avoir filmé les larges avenues de Buenos Aires où des milliers de femmes défilent au rythme des tambourins, la caméra de Juan Solanas se pose à Humahuaca, une commune logée dans les épaisseurs de la cordillère des Andes, à l’extrême nord-ouest de l’Argentine. Assise face à l’objectif, Ana, une militante féministe, raconte : « On a trouvé une fille dans une chambre d’hôtel. Morte, saignée à blanc. Elle était enceinte de cinq mois et avait essayé d’avorter avec une aiguille à tricoter. Ce cas m’a…

Il reste 74% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents