Des claviers plus ou moins tempérés

Deux histoires de piano solo par Koki Nakano et Irmin Schmidt. Deux univers sonores singuliers.

Il ne nous serait pas venu à l’idée de rassembler deux musiciens que seul leur instrument de prédilection, le piano, rapproche vraiment, mais le hasard de leurs actualités respectives nous invite à le faire. Ce sera plus sur le mode du contraste que dans une recherche d’effets de miroir. Peu de choses en commun, en effet, entre le jeune pianiste japonais Koki Nakano (28 ans) et le vétéran Irmin Schmidt, élève de Stockhausen dans les années 1960, connu du monde du rock pour avoir tenu les claviers dans le…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents