Chômage, retraite… La tentation de la fuite en avant

Le duo exécutif ne renonce à aucun dossier parmi les plus conflictuels, réussissant à bâtir contre lui une unité syndicale totale.

Après une pause inévitable, l’exécutif compte bien relancer la réforme des retraites. Elle devra être réglée « à court terme » et sans « consensus mou », indique Jean Castex au JDD le 5 juillet. Emmanuel Macron a également annoncé qu’il faudrait travailler plus longtemps, évacuant ainsi l’hypothèse d’une réforme allégée des mesures d’économies, qui paraissent désormais aussi injustes que dérisoires au regard du choc financier que viennent de subir tous les comptes sociaux. Le duo exécutif aura ainsi réussi à bâtir contre lui une (éphémère) unité syndicale totale, qui recrute jusqu’au Medef, où la reprise des travaux sur la réforme des retraites est jugée inopportune dans le contexte actuel. FO et la CGT attendent d’en savoir plus sur le contenu des négociations, annoncées pour l’été, avant de décider d’y participer ou non. Et la CFDT se montre également réticente à se relancer dans un éprouvant jeu de poker menteur avec le gouvernement sur un dossier qu’elle soutient dans ses principes, mais tentait coûte que coûte de rendre moins brutal avant la crise du Covid.

Il reste 63% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents