« Petite Fille », Sébastien Lifshitz : Je est une autre

Dans Petite Fille, Sébastien Lifshitz dresse le portrait de Sasha, née dans un corps de garçon, et de sa famille, en butte à la non-reconnaissance sociale de son identité. Un film délicat et émouvant.

C’est une séquence qui arrive tôt dans le film. Nous sommes dans un cabinet de consultation de l’hôpital pour enfants Robert-Debré à Paris. En présence d’une pédopsychiatre, de Sasha, une enfant de 8 ans qui se sent petite fille dans un corps de garçon, et de sa mère, Karine. C’est leur premier rendez-vous. La scène va durer dix minutes. De cette rencontre, Sasha et Karine sortiront épuisées et le spectateur bouleversé. C’est comme si toutes les souffrances emmagasinées depuis des mois par la mère et sa…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.