Dans l’ombre des plateaux, la « honte » des journalistes

Racisme, sexisme, islamophobie s’étalent chaque jour sur CNews ou LCI. En coulisses et sur le terrain, des professionnels souvent précaires doivent encaisser sans broncher.

Jules Peyron  • 9 décembre 2020 abonné·es
Dans l’ombre des plateaux, la « honte » des journalistes
Désormais, quand ils couvrent des manifestations ou vont dans des quartiers populaires, les journalistes évitent d’afficher les couleurs de la chaîne sur leurs micros.
© Nicolas Guyonnet/AFP

N ous, journalistes de CNews, ne sommes pas Éric -Zemmour. » Le 1er octobre 2020, la Société des rédacteurs (SDR) de CNews s’est sentie obligée de le préciser, au lendemain de la déclaration du chroniqueur vedette de la chaîne du groupe Canal+, selon qui es mineurs étrangers isolés « sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont. Tous, tous, tous ! ». Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, la SDR a tenu à se désolidariser du polémiste, sans pour autant appeler à son éviction du plateau de son émission « Face à l’info ». Loin de faire preuve de virulence, le message a au moins eu le mérite de rappeler que dans l’ombre des plateaux des chaînes d’information en continu, où se succèdent

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Publié dans le dossier
Médias : L'extrême droite en continu
Temps de lecture : 7 minutes