Après le Covid, quelle « démondialisation » ?

Dans un contexte de remise en cause accrue du libre-échange, ce concept, mêlant réindustrialisation et protectionnisme, s’invite dans tous les discours politiques. Il n’est pourtant pas nouveau.

Roni Gocer  • 20 janvier 2021 abonné·es
Après le Covid, quelle « démondialisation » ?
© Patrick BERNARD / AFP

Il devait retourner « à ses champs et à ses charrues », comme Cincinnatus. Il l’avait claironné sur le perron de Bercy en 2014. Puis en 2017, après les primaires de la gauche. Increvable, Arnaud Montebourg est encore de retour. Depuis le début de la crise du Covid-19, l’ancien ministre du Redressement productif se montre, multiplie les apparitions médiatiques, du Média à « L’Heure des pros ». Partout où il passe, le même mot martelé : « démondialisation ».

Comme un remake de 2011, alors qu’il était déjà candidat à la primaire citoyenne, l’ancien député socialiste se positionne en recours à la mondialisation dans un moment où le protectionnisme semble plus en vogue que jamais. En mars 2020, même Gérald Darmanin, alors ministre du Budget,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie
Temps de lecture : 7 minutes