Après le Covid, quelle « démondialisation » ?

Dans un contexte de remise en cause accrue du libre-échange, ce concept, mêlant réindustrialisation et protectionnisme, s’invite dans tous les discours politiques. Il n’est pourtant pas nouveau.

Il devait retourner « à ses champs et à ses charrues », comme Cincinnatus. Il l’avait claironné sur le perron de Bercy en 2014. Puis en 2017, après les primaires de la gauche. Increvable, Arnaud Montebourg est encore de retour. Depuis le début de la crise du Covid-19, l’ancien ministre du Redressement productif se montre, multiplie les apparitions médiatiques, du Média à « L’Heure des pros ». Partout où il passe, le même mot martelé : « démondialisation ». Comme un remake de 2011, alors qu’il était déjà…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.