Atine : Grand Orient

Le groupe Atine restitue en beauté toute la richesse sonore de Perse.

L’aventure d’Atine a démarré grâce au spectacle Paradoxe, pour lequel le metteur en scène iranien Shahrokh Moshkin Ghalam – qui vit à Paris – a rassemblé quatre musiciennes chevronnées : la chanteuse et violoniste Aïda Nosrat (notamment connue comme la moitié féminine du duo Manushan, naviguant entre musique persane, jazz et flamenco), la musicienne Sogol Mirzaei (virtuose du târ et du setâr, deux instruments à cordes de la famille des luths), la percussionniste Saghar Khadem (qui joue en particulier du…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.