Yelli Yelli : Odes à la Kabylie

Distillant un folk vibrant, le duo Yelli Yelli sort son deuxième album, imprégné de la rencontre d’Émilie Hanak avec l’Algérie de ses racines.

Jérôme Provençal  • 28 avril 2021 abonné·es
Yelli Yelli : Odes à la Kabylie
À travers Yelli Yelli, Émilie Hanak explore des émotions musicales enfouies.
© Smith

Entité musicale hybride, Yelli Yelli a pris vie en 2015 sous l’impulsion de l’auteure--compositrice-interprète Émilie Hanak. Ayant entamé son parcours de musicienne au mitan des années 2000, celle-ci œuvrait auparavant sous le pseudo Milkymee dans un registre folk-rock (en anglais) proche de Cat Power. Arrivée à la trentaine, après plusieurs disques et une BO (pour le film Domaine de Patric Chiha avec Béatrice Dalle), elle a ressenti le besoin de partir vers un nouveau projet.

À la même période, l’artiste a commencé à se pencher de plus près sur ses racines kabyles. Si sa mère est née

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 5 minutes