Le délicat virage vert de la CGT

En s’emparant de la transition écologique, la CGT tente de moderniser son discours et force les écolos à rendre leur projet plus crédible aux yeux des travailleurs. Mais ce tournant ravive des dissensions internes au syndicat.

Les initiatives communes de la CGT avec Greenpeace et la vingtaine de membres de Plus jamais ça ne font pas l’unanimité en interne. Les « étonnements » et « interrogations » soulevés par ce virage écologique de la direction confédérale ont récemment laissé place à des réactions franchement hostiles de certaines composantes du syndicat. Laurent Brun, secrétaire de la CGT-Cheminots et principal opposant à Philippe Martinez, dénonce un rapprochement avec des organisations qui font du « lobbying » sans « base…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.