Cem : « Refuser de baisser les yeux »

« Mon engagement antifasciste est une réaction à la violence et à la haine. » Cem Yoldas

Daphné Deschamps  • 29 septembre 2021
Partager :
Cem : « Refuser de baisser les yeux »
© Daphné Deschamps/Gaspard Roizes

Comme Raphaël Arnault, Cem Yoldas milite depuis longtemps. Participant à des organisations de gauche, il a pu observer, depuis 2015, le développement de l’extrême droite dans sa ville, Strasbourg. « Ça s’est accentué depuis 2018, avec l’implantation du local du Bastion social, l’Arcadia. » Le jeune homme rejoint un collectif unitaire qui réclame la fermeture de ce local, alors que les agressions se multiplient : « Tous les week-ends, il y avait une agression raciste ou homophobe : contre un chauffeur de tramway, un couple dont l’un n’avait pas la “bonne” couleur de peau, etc. Mon engagement antifasciste, c’est une réaction à cette violence, à cette haine. »

L’Arcadia ferme et le Bastion social s’éteint petit à petit à Strasbourg, alors que Cem et quelques amis entrent en contact avec la Jeune Garde Lyon, qui se développe avec des objectifs identiques.

« On a lancé la Jeune Garde Strasbourg à un moment où l’extrême droite prenait confiance dans notre ville. Elle se mettait par exemple à attaquer des blocages étudiants hyper violemment. Avec notre stratégie, qui est avant tout celle d’un front antifasciste unitaire, on a réussi à les faire reculer, dans la rue, dans les locaux, à la fac », raconte Cem Yoldass. Lui aussi est une cible pour l’extrême droite. Il l’était déjà avant que le porte-parolat ne l’expose : photomontages, harcèlement, tentatives d’agression… « Je n’ai jamais été impressionné par ces méthodes. Pour faire avancer nos idées, avoir des porte-parole a paru nécessaire, et je me suis senti à mon aise dans ce rôle, parce que j’étais déjà connu et ciblé. »

Il y a quelques jours, un groupuscule d’extrême droite strasbourgeois publie un nouveau photomontage le concernant, cette fois sous la forme d’un sticker antisémite. « Là, ça va un peu plus loin que les précédents, mais ça ne m’affecte pas. Ils font ça parce qu’on leur a apporté une vraie réponse dans la rue, et qu’ils n’ont plus que ça : harceler des militants avec des photomontages. Mais, comme Clément Méric, on ne baissera pas les yeux. Jamais. »

Politique
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches
Fiscalité 21 juin 2024

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches

Dans son programme, le Rassemblement national veut supprimer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour le remplacer par un impôt sur les fortunes financières (IFF). Un beau cadeau, uniquement à destination des 1 % les plus riches.
Par Pierre Jequier-Zalc
Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres
Économie 21 juin 2024

Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres

L’alliance des gauches se positionne pour une politique de relance et d’investissements massifs. Un chiffrage permettant de financer un programme de « rupture immédiate et claire avec la politique d’Emmanuel Macron ».
Par Lucas Sarafian
« Vous avez déjà entendu le RN parler de patriarcat ? »
Entretien 21 juin 2024

« Vous avez déjà entendu le RN parler de patriarcat ? »

Alors que le Planning familial a appelé à voter pour le Nouveau Front populaire, Sarah Durocher, sa présidente, revient sur cette décision et appelle à se mobiliser à la manifestation du 23 juin pour préserver les droits des femmes et des personnes LGBTQI+ face à l’extrême droite.
Par Hugo Boursier
Dans l’Essonne, l’optimisme infaillible des « vieilles du porte-à-porte »
Reportage 21 juin 2024

Dans l’Essonne, l’optimisme infaillible des « vieilles du porte-à-porte »

Dans la cinquième circonscription de l’Essonne, la gauche a perdu les dernières législatives à 18 voix près. Reportage à Gif-sur-Yvette sur un porte-à-porte mené par un groupe de retraité.es, optimistes pour faire basculer la « swing circo ».
Par Pauline Migevant