« La Capacité de survie », de Kim Sung-hee : Sociologie du kimchi

Kim Sung-hee étudie avec ténacité et délicatesse le quotidien ultralibéral de la Corée du Sud.

La bande dessinée de Kim Sung-hee est une fiction sociologique très fine qui étudie notre capacité de survie en pays ultralibéral – ici la Corée du Sud. Tout commence autour d’un vieux kimchi (chou fermenté) oublié. Prof vacataire et quadragénaire, l’héroïne rentre chez elle et, à force de « snif snif snif » investigateurs, retrouve le kimchi. Accroupie face au coupable, elle en tire ce premier constat : « À force de la sentir, on s’habitue même à la puanteur. Parce que l’odorat se paralyse de lui-même. »…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.