Anasse Kazib, petit candidat, grandes ambitions

Formé hors des cadres politiciens traditionnels, ce cheminot a acquis en quelques années une expérience militante hors du commun, et un succès d’estime au sein de la gauche radicale et dans les quartiers populaires.

Difficile de rater les membres de Révolution permanente. En manifestation, dans des assemblées générales, dans des syndicats, sur des piquets de grève, et même dans la rue quand on s’approche d’un de leurs événements : ils sont toujours au moins une quinzaine, munis de tracts et de stickers, brandissant souvent des drapeaux et chantant des slogans. Le premier meeting public pour la candidature d’Anasse Kazib à l’élection présidentielle, le 20 octobre, n’a pas fait exception. « On est là » (gilets jaunes),…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.