« Esquive le jour », de Jay Kirk : Fugue en avant

Tentaculaire et fougueux, Esquive le jour, de Jay Kirk, est une réflexion sur l’écriture qui pose avec force la question de la forme et du genre.

Depuis une dizaine d’années, le genre littéraire américain de la narrative non-fiction est de plus en plus présent dans les librairies françaises. Bien implanté outre-Atlantique, celui-ci est porté par des écrivains qui allient description du réel et situations d’enquête, avec une narration qui lorgne vers la littérature. Leurs écrits paraissent dans des magazines, The New Yorker, The Atlantic, et certains d’entre eux, Gay Talese, Susan Orlean, William Finnegan, Ta-Nehisi Coates, sont devenus des maîtres…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.