La campagne les laisse sur leur faim

Associations, collectifs militants et syndicats déplorent que leurs voix ne soient pas suffisamment entendues, y compris à gauche.

Lucas Sarafian  • 6 avril 2022 abonné·es
La campagne les laisse sur leur faim
À la marche pour le climat de Toulouse, le 25 mars.
© Lilian Cazabet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Un quinquennat hors normes est sur le point de s’achever. Cinq ans où la rue a vu se succéder les mobilisations et où toutes les causes ont pu être criées. Les rassemblements féministes, les mobilisations antiracistes comme les marches pour le climat ont jalonné le mandat d’Emmanuel Macron. D’une même voix, collectifs militants, associations et syndicats ont admis que ces cinq dernières années ont été « le plus grand quinquennat des mobilisations sociales ». Manifestations contre le projet de réforme des retraites, loi de programmation de la recherche, loi dite de « sécurité globale », ou pour la défense de l’hôpital public, sans oublier le mouvement des gilets jaunes.

La colère n’a cessé de s’exprimer dans tous les secteurs face à la politique libérale menée par le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)