Purges et discrimination : le projet de Marine Le Pen

Les deux premières mesures que Marine Le Pen entend prendre à son arrivée au pouvoir présagent un renversement total du régime français.

A pprouvez-vous le projet de loi “citoyenneté, identité et immigration” qui présentera un plan complet de maîtrise de l’immigration ? » Voici la question que souhaite soumettre à référendum Marine Le Pen dès son arrivée au pouvoir. En inscrivant la priorité nationale dans la Constitution, ce texte viole non seulement les conventions européennes mais rompt totalement avec tous les principes de la République française : ceux de l’égalité, de notre justice et de la Déclaration des droits de l’homme. Cela « équivaut ni plus ni moins à la sortie du cadre constitutionnel dans lequel la France vit depuis la Révolution française », estime Dominique Rousseau. Ce professeur de droit constitutionnel le qualifie même de « coup d’État contre l’État de droit ». Marine Le Pen compte instituer une discrimination entre « nationaux » et étrangers en matière d’emploi, d’accès au logement et d’aides sociales. Une discrimination aujourd’hui considérée comme un délit et passible d’une peine de trois ans de prison. Une discrimination qui touchera aussi les binationaux. Du jamais vu depuis le régime de Vichy.

Le second dessein prioritaire de Marine Le Pen réside dans son projet de loi « visant à combattre les idéologies islamistes ». Un projet effrayant tant la définition desdites idéologies est floue et les mesures appliquées violentes.

Il reste 60% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.