« Les Suppliques », Jérôme Prieur : « Monsieur le Maréchal… »

Dans Les Suppliques, Jérôme Prieur met au jour les milliers de lettres que des juifs ont envoyées à Pétain dans l’espoir vain qu’il les protégerait.

M onsieur le Maréchal, un volontaire de la guerre 1940, d’origine polonaise et de confession juive, médaillé militaire, croix de guerre avec palmes, blessé de guerre à 85 %, se permet de vous écrire humblement les lignes ci-après, certain que la sollicitude que vous témoignez aux enfants de France s’étend à moi aussi. À la suite des opérations de police du 16 juillet écoulé, ma femme, Ida, a été internée ce jour, laissant à ma charge deux enfants en bas âge. Amputé d’une jambe et menacé de gangrène, devant rentrer de nouveau à l’hôpital pour subir une seconde opération, je ne saurais laisser ces deux gosses sans aucun soutien et voués aux pires malheurs. » Ainsi s’adresse Victor Fainzilber à Philippe Pétain dans un courrier à l’été 1942, pour lui demander le retour de sa femme.

Une telle lettre était loin d’être unique. Surtout pendant les deux premières années de -l’Occupation, des milliers de juifs se sont -tournés vers « le Maréchal » dans l’espoir que celui-ci puisse les soustraire aux persécutions dont ils étaient victimes. Ces requêtes, ou « suppliques », sont le sujet du nouveau film réalisé par Jérôme Prieur et coécrit avec l’historien Laurent Joly, qui a récemment découvert toutes ces lettres. Il est diffusé par France 3 dans le cadre d’une soirée consacrée au quatre--vingtième anniversaire de la rafle du Vel’ d’Hiv’.

Il reste 67% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.