blog /

Publié le 12 septembre 2014

LINKY, le nouveau compteur de surveillance d'ERDF se met en place

None

La préparation de l’installation, de force, du compteur à la fois « intelligent » et dénonciateur de la vie privée inventé par ERDF se poursuit. La mise en place de ce compteur électronique qui permettra au distributeur d’électricité de suivre en direct la consommation et les habitudes des abonnés, doit être achevée dans tous les foyers au plus tard pour 2021, sans qu’une concertation ait été organisée avec les associations de consommateurs et avec la Commission Nationale Informatique et liberté. Cette dernière étant depuis quelques années considérée comme quantité négligeable par les pouvoirs de gauche comme de droite. Il sera notamment fabriqué par les sociétés Itron, Sagemcom et Landis (société américaines...) qui doivent en fournir rapidement plus de cinq millions

Cet « œil », directement inspirée de la société de surveillance permanente qui se construit autour des citoyens, permettra d’étudier nos habitudes de consommation, et donc de façonner les tarifs en fonction de cette consommation, pour le plus grand profit des opérateurs. Pour « convaincre » les futurs utilisateurs de l’utilité des ces nouveaux compteurs, ERDF a récemment décidé de faire payer une redevance de 30 euros à tous les usagers qui, absent lors du relevé, ce qui est fréquent pour les gens qui travaillent, demandent un second passage du releveur. Donc, nous serons surveillés en permanence pour notre plus grand bien. Un argument on ne peut plus classique pour nous faire payer plus, pour obscurcir la lecture des tarifs en vigueur qui pourront changer d’un jour ou d’une heure à l’autre. D’autant plus qu’au moment de l’installation, le consommateur sera prié de détailler le nombre et la puissance des appareils électriques qu’il utilise…

Ce compteur Linky, outre l’embrouille très rentable sur les tarifs, permettra aussi de faire savoir à l’opérateur si nous sommes ou non fréquemment présents dans nos appartements ou maisons individuelles. Une surveillance qui facilitera, par exemple, la programmation des visites de cambrioleurs. Comme il renseignera la police, les services spéciaux de renseignements, les compagnies d’assurance, les services des impôts ou des aides sociales et Pôle emploi (Périodes de vacances ou d’absence), puisque le transfert des données sera facile très facile à intercepter et surtout que certains organismes public pourront légalement demander communications de ces informations. Ce qui permettra un contrôle des présences et aller et venues dan s tous les foyers français.

D’après ERDF, la fabrication de ses compteurs et leur mise en place coutera au moins cinq milliards d’euros. Mais les responsables de ce monopole de distribution se sont pour l’instant bien gardés de préciser qui paiera : l’utilisateur lors de l’installation ou tous les utilisateurs par le miracle d’une nouvelle redevance répartie sur les factures des consommateurs. Il ne fait guère de doute que nous seront surveillés à nos frais.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents