Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

blog /

Publié le 24 février 2015
L'engrenage : la Grande-Bretagne envoie ses premiers soldats en Ukraine

L'engrenage : la Grande-Bretagne envoie ses premiers soldats en Ukraine

Brève de Yéti

Illustration - L'engrenage : la Grande-Bretagne envoie ses premiers soldats en Ukraine

Officiel : la Grande-Bretagne vient d'envoyer ses premiers soldats en Ukraine (source : le Premier ministre David Cameron himself).

Oh bien sûr, ils n'y vont pas officiellement pour se battre, mais pour "conseiller et éduquer" l'armée ukrainienne. Oh bien sûr, la voie diplomatique (et les sanctions contre la Russie) doivent prévaloir (PM Cameron dixit).

Qu'importe si, en même temps, les accords de Minsk sont rejetés par l'armée ukrainienne qui refuse le retrait prévu des armes lourdes. Qu'importe si les néonazis de "Secteur droit" (en ukrainien: Пра́вий се́ктор, Pravyï sektor), alliés de circonstance du gouvernement de Kiev, jugent unilatéralement ces accords inconstitutionnels.

Qu'importe si cette dangereuse escalade confirme la déroute des armées du président Porochenko devant les forces rebelles.

Aujourd'hui, n'en déplaise à quelques esprits illuminés, nous n'avons toujours aucune confirmation sérieuse de l'implication des forces russes sur le terrain des combats. Mais nous sommes officiellement informés de l'engagement désormais direct de l'Otan.


Photo : AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents