blog /

Publié le 29 mai 2015

Le discours au Panthéon…

… d'un orateur peu doué.

[Hors celui des courtisans, c'est peu de dire que la prestation du président de la République au Panthéon n'a pas suscité l'enthousiasme. N'est pas Malraux qui veut. N'épiloguons pas, les deux femmes et les deux hommes qu'il a voulu honorer méritaient le meilleur ; ils n'ont certes pas eu le pire, juste le banal : ce que peut donner, en somme, un "président normal"… Je profite de l'occasion pour vous donner à lire un extrait d'une chronique vacharde, dont je vous laisse deviner l'auteur.]

Illustration - Le discours au Panthéon…

« Pour répandre cette électricité morale dans les masses, il faut en avoir en soi-même le foyer.

« Les héros seuls communiquent l'héroïsme. Hollande n'a rien, ni dans la parole, ni dans l'âme, qui puisse enflammer une multitude. On cherche en lui un chef, on ne trouve qu'un père de famille…

« L'extérieur même de l'homme enlève tout prestige au chef d' Etat.

« François Hollande n'a dans sa personne ni la grâce de la jeunesse qui séduit, ni la majesté de la vieillesse qui attendrit les hommes.

« Son regard est terne, indécis, errant ; sa bouche a le sourire gracieux, mais banal de toutes les heures de sa vie officielle ; sa démarche, lourde et flottante, balance son corps d'un pied sur l'autre, comme dans les froides réceptions de cour.

« Sa personne manque entièrement d'accent ; on attend tout, il n'inspire rien… »

[Alors, de qui ce portrait sans complaisance ? A vous !]


Et n'oubliez pas de vous identifier !

Haut de page

Voir aussi

Articles récents