blog /

Publié le 25 mai 2018
17-05-18, Arles-Tarascon

17-05-18, Arles-Tarascon

Viviane, 25 ans, suit la Marche solidaire pour les migrants de Vintimille à Londres, organisée par l'Auberge des migrants. Au jour le jour, elle retrace son périple sur ce blog, illustré par des photographies du collectif Item.

Truc de ouf, je viens d’apprendre que les prairies du coin sont labellisées AOC. La légende dit que les Qatari les plus fortunés se fournissent ici pour leurs haras. J'ai eu du mal à croire que le foin pouvait avoir réellement de la valeur. Du coup, on a l’impression que le paysage n'est pas si cultivé que ça avec ces herbes folles… mais en fait si ! Rien n'est laissé au hasard !

Discussions du matin avec mon hébergeur : il m’enviait de faire toute la marche. Mais je crois que c’était plutôt de prendre le temps. En fait, c'est simple, je l'ai juste pris, ce temps. En ce moment, la marche, c’est mon unique projet [1].Je n'ai pas de vie à vivre ailleurs. Pas d'appart', pas de copain, pas de travail, pas d’études qui m'attendent quelque part. J'avais tout ça avant. Mais ça ne m’allait pas. Depuis, j'ai l’impression de « réussir » ma vie. « Je suis fonctionnaire. Ça doit faire du bien de travailler avec des gens qui ont les mêmes valeurs que toi », m'a-t-il dit.

9h au parking, musique des 90’s-échauffement. Ça devient un rituel. C'est plus pour casser la glace que pour réellement éviter les claquages, je crois. Des lycéens (encore eux !), qui attendaient que le portail de leur établissement s’ouvre, nous regardaient abasourdis au début, du style « c'est quoi ces ringards ? », puis ils se sont joints à nous en montrant leurs talents en hip hop. Le portail s'est ouvert et ils ont disparu.

Nous avons quitté Arles qui est « la ville de France la plus étendue », nous a fièrement affirmé un gendarme. Une route bordée de fossés paradis des moustiques, un champ à droite, une prairie à gauche, du plat du plat et encore du plat, et rien d'autre. Nous avons quand même réussi à faire nos emplettes sur la route. Du fromage de brebis, du vin et du rosé, les rares fermes des alentours ont fourni le repas du midi qui fut véritablement frais et local. On a eu du rab de fromage pour nous soutenir dans notre démarche ;) vive la vente directe !

On a cru qu'on allait pouvoir faire une pause et passer une soirée tranquille à Tarascon car nous n'y sommes pas vraiment les bienvenus. Que nenni ! Après s’être réjouis de manger la plus attendue des salades de la marche [2], François a sorti la sono pour un discours. A suivi un slam, de la danse, et la chose la plus attendrissante jusqu’ici : Eva, 9 ans, chante « Tous les cris les SOS » de Balavoine. Après ça, réunion au bar du camping pour commencer à honorer nos deux futurs birthday boys de demain, j'ai nommé Emilien et Simon.

[1] En me relisant ça a fait un mélange étrange entre Francis Cabrel et Macron dans ma tête.

[2] On n'en pouvait plus des repas partagés. Pauvre de nous ! Remarque nous allons pouvoir goûter à toutes les quiches du monde avec la marche. Ça fait un argument en plus pour venir participer ;)

© Politis


L'auteure : Viviane

J'ai 25 ans, je suis originaire de Bretagne, j'ai fait des études de psycho. J'ai fait six mois de bénévolat à Calais puis j'ai été intégrée dans l'organisation de la Marche des migrants. Je ne sais pas où je serai dans six mois mais mon prochain projet est un voyage humanitaire au Togo. Mon père est vidéaste. Il m'a prêté sa caméra pour que je documente ce que je vis avec les marcheurs, mais je préfère écrire...

Les photographes

Le Collectif item est une structure de production indépendante qui se donne le temps et les moyens nécessaires pour construire de véritables sujets, pensés comme des récits photographiques à part entière. Il rassemble aujourd’hui 12 photographes, un graphiste et une vidéaste, autour de l’impérieuse nécessité de raconter le monde, pour ne pas rester les yeux fermés. Leurs travaux peuvent être vus sur leur site ici.

Photo : 3 mai 2018. Sospel / Nice. Le cortège de marcheur du jour est rejoint à l'entrée de Nice pour se rendre au centre-ville sur la place Garibaldi. Crédit : Romain Étienne / item

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.