blog /

Publié le 5 juillet 2018
30-06-18, Douai-Lille

30-06-18, Douai-Lille

Viviane, 25 ans, suit la Marche solidaire pour les migrants de Vintimille à Londres, organisée par l'Auberge des migrants. Au jour le jour, elle retrace son périple sur ce blog, illustré par des photographies du collectif Item.

Il y a plusieurs façon de montrer son opinion face à notre cortège. Voici un petit dégradé de manifestations que j'ai pu voir jusqu’ici : nous menacer de mort avec un couteau, insultes en tout genre, nous faire des doigts d'honneur, fermer son portail/sa porte, faire non de la tête/de l'index, faire la gueule, nous ignorer, nous regarder, nous sourire, prendre un prospectus, faire coucou, klaxonner, applaudir, rejoindre le cortège, crier les slogans, rejoindre la marche pour quelques jours ou plus.

« Au début, je voulais aller en UK parce que je savais qu'ils étaient bons en foot. En Afghanistan, les gens sont heureux seulement quand ils gagnent au criquet. »

© Politis


L'auteure : Viviane

J'ai 25 ans, je suis originaire de Bretagne, j'ai fait des études de psycho. J'ai fait six mois de bénévolat à Calais puis j'ai été intégrée dans l'organisation de la Marche des migrants. Je ne sais pas où je serai dans six mois mais mon prochain projet est un voyage humanitaire au Togo. Mon père est vidéaste. Il m'a prêté sa caméra pour que je documente ce que je vis avec les marcheurs, mais je préfère écrire...

Les photographes

Le Collectif item est une structure de production indépendante qui se donne le temps et les moyens nécessaires pour construire de véritables sujets, pensés comme des récits photographiques à part entière. Il rassemble aujourd’hui 12 photographes, un graphiste et une vidéaste, autour de l’impérieuse nécessité de raconter le monde, pour ne pas rester les yeux fermés. Leurs travaux peuvent être vus sur leur site ici.

Photo : étape 40 : Varennes sur Seine-Samoreau, France le 12 juin 2018. Détail des mollets du marcheur Yves. Yves a 71 ans. Il vient du sud de la Bretagne. Il a commencé la Marche à Bray-sur-Seine et va jusqu’à Paris. Il est passionné d’Inde. Il dit que « Les étrangers l’attirent et ne lui font pas peur ». Yves aime marcher mais pour lui la Marche solidaire « ce n est pas uniquement une balade, c’est marcher pour protester, se montrer et pour soutenir une cause » qu’il trouve importante. Il a entendu parler de la Marche à travers l’association Utopia 56 qu’il a connue à Calais et à Grande-Synthe. Crédit : Jeanne Frank / item

Haut de page

Voir aussi

Articles récents