« L'Amant Liesse » de Bertrand Leclair, le désir même

Dans « l’Amant Liesse », Bertrand Leclair introduit son lecteur au cœur d’une aliénation heureuse et enviable : le désir d’une femme pour un homme. Avec une belle puissance d’incarnation.

Donner à voir et à sentir le désir, cette fabrique d'énergie ravageuse, impérieuse, totalitaire, peut être une entreprise tout à fait scandaleuse, quand le plus souvent il n'est question que de son spectacle, de son reflet furtif, d'un leurre destiné à la consommation, qui ne dérange en rien le confort des habitudes. Le quatrième roman de Bertrand Leclair ne revendique aucun qualificatif : pas d'adjectifs du type « transgressif » ou « subversif » sur sa quatrième de couverture. Et pourtant, l'Amant Liesse…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.