Dialogue et ouverture

« Le Président Sarkozy. » J'ai beau m'entraîner, j'ai encore du mal à me le mettre en bouche. « Monsieur Nicolas Sarkozy, président de la République. » Bon sang, ça accroche ! Va pourtant falloir s'y faire. « Le chef de l'État, Nicolas Sarkozy... » Ça va aller, un peu de persévérance, que diable ! On a fini par digérer Chirac, non ? Ce n'est jamais que le même, en modèle réduit. En pire, je vous l'accorde : l'autre grand dadais, avec son vieux fond rad soc, avait encore cet air familier de nos politicards…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.