Intime colonisation

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Quels rapports de pouvoir recouvre le terme de colonialisme ? Quelles traces dans la conscience indienne les bouleversements provoqués par l'Empire britannique ont-ils laissées, à l'heure de la mondialisation ? Dans un essai entre anthropologie et histoire, Ashis Nandy, directeur du Center for Studies on Developing Societies de Dehli, interroge la subjectivité des anciens colonisés en montrant combien tous les pans de cet « ennemi intime » n'ont pas disparu avec la décolonisation. Un grand livre.


L'Ennemi intime. Perte de soi et retour sur soi sous le colonialisme, Ashis Nandy, traduit de l'anglais (Inde) par Annie Montaut, Fayard, « Les Quarante Piliers », 176 p., 18 euros.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.