La bataille du référendum

Après la signature du traité de Lisbonne par les Vingt-Sept, le 13 décembre, chaque État-membre doit désormais ratifier le texte d'ici au 31 décembre 2008. Si la voie parlementaire est le mode de ratification retenu dans vingt-six pays, tout grain de sable n'est pas pour autant écarté. D'où le silence des principaux médias sur le contenu du traité. D'où aussi les déclarations péremptoires de Nicolas Sarkozy, assurant à Bruxelles, le 14 décembre, que les citoyens qui réclament d'être consultés n'ont «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.