Face à l’inhumanitaire

Les ONG de solidarité internationale rencontrent d’immenses difficultés pour secourir la population de Gaza. Les initiatives politiques parviendront-elles à prendre le relais ?

« Nous arrivons. » L’annonce du mouvement Free Gaza est claire. Elle s’accompagne d’une lettre au gouvernement israélien. Y est détaillé l’itinéraire du septième bateau, The Spirit of Humanity , comprenant médecins, journalistes, politiques, militants des droits de l’homme : des eaux internationales à celles de la bande de Gaza, sans jamais s’approcher du territoire maritime hébreu. La précision importe ; la même n’avait pourtant pas empêché l’armée israélienne ­d’éperonner, à l’aube du 30 décembre et dans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.