Changement de culture

Depuis l’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne, son modèle agricole est promis
aux bouleversements. Reportage dans les Maramures, où l’on travaille encore la terre de façon traditionnelle.

À douze heures de car de Bucarest, le bout de l’Europe, à la frontière ukrainienne. Au nord de la Roumanie, au cœur des Maramures, ce sont les montagnes qui dominent, loin des vastes champs des grandes exploitations. Ici, on cultive hectare par hectare, à la force de l’homme. En cette fin d’été, à Poienile-Izei, village de 1 100 habitants, tous paysans, le temps agricole s’égrène donc au rythme de la faux. Les Maramures ont gardé leur authenticité car c’est l’un des rares départements à ne pas avoir été…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.