De quels droits?/La riposte européenne

Échaudé par le rejet quelque peu inattendu du 9 avril à l’Assemblée nationale, le gouvernement avait mis les bouchées doubles pour faire passer son projet de loi Création et Internet. Sermonnés par Sarkozy, qui en fait une affaire personnelle, et par Jean-François Copé, accusé de ne pas avoir suffisamment mobilisé ses troupes, les députés UMP ont été priés de voter droit. Une bonne centaine d’entre eux étaient donc présents au Palais-Bourbon le 4 mai pour la seconde lecture. Pour éviter toute dissonance…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.