Le cercle s’ouvre et s’agrandit

La « ronde des obstinés », qui proteste contre la réforme de l’Université, a franchi le cap du millier d’heures. Elle veut désormais s’intensifier et s’associer à d’autres secteurs en lutte.

ils tournaient depuis le 23 mars. 1 000 heures que les enseignants-chercheurs, les personnels d’université et les étudiants se relayaient, jour et nuit, pour montrer leur désaccord au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en marchant en rond sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. 1 000 heures et pas l’once d’une réponse du gouvernement. Le 4 mai dernier, les « obstinés » ont alors choisi d’interrompre leur ronde quotidienne et d’aller tourner « de façon intempestive » en d’autres…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.