Nez bouché

Putride C’est Michel Rocard qui, dans un moment de déprime (ou si c’est de lucidité ?), avait déclaré publiquement qu’il n’aurait jamais incité ses enfants à se lancer en politique tant il la trouvait « putride » . Je précise « publiquement » , parce que ce genre de propos est d’ordinaire plutôt réservé à la sphère privée, et il faut toute l’honnêteté intellectuelle qu’on reconnaît généralement à l’ancien Premier ministre pour qu’il en sorte. Une double actualité vient donner corps (mais en était-il encore…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.