Les galériens du bac + 10

Une enquête menée au sein de l’enseignement supérieur et de la recherche publique met en lumière la précarité de nombreux chercheurs français, particulièrement en sciences humaines et sociales.

Diplômés du troisième cycle, ils naviguent de contrat en contrat, de vacation en vacation, assurent des cours aux quatre coins de la France, et gagnent l’équivalent du Smic. Les perspectives d’un avenir stable pour les chercheurs non titulaires au sein de l’enseignement supérieur et de la recherche publique (ESRP) sont de plus en plus restreintes. Et ce n’est pas demain que ces situations vont disparaître. En effet, les postes de titulaires de l’ESRP baissent chaque année, et le nombre de non-titulaires a…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.