Françafrique, version Sarkozy

Au milieu de quelques dictateurs légitimés, le président français a fait du business, « sans le moindre complexe ».

Nicolas Sarkozy conviait 38 chefs d’État et de gouvernement africains à Nice lundi 31 mai et mardi 1er juin, pour le 25e sommet Afrique-France. Une première pour le Président, qui a affirmé plusieurs fois vouloir sortir des anciens réseaux d’influence pour favoriser plus strictement les intérêts de la France. Trois grands huis clos, qui avaient pour thématiques la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale, le renforcement de la paix et de la sécurité, et les questions de climat et développement, ont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.