L’art de bâillonner subtilement

Le statut de Défenseur des droits, qui doit fusionner quatre autorités actuelles, nuira à l’indépendance de ces contre-pouvoirs, estiment nombre d’observateurs.

Quatre en un. C’est un peu la formule que défend le sénateur Patrice Gélard (UMP) à propos du projet de loi relatif au Défenseur des droits, nouvelle entité entrée dans la Constitution en juillet 2008. En voulant fusionner en une même autorité administrative indépendante (AAI) le médiateur de la République, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) et le Défenseur des enfants, Patrice Gélard entend « passer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.