« L’OMS s’est montrée sur la défensive »

Le rapport publié par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur la pandémie de grippe H1N1 est resté relativement dans l’ombre. La réaction de Paul Flynn, son rapporteur britannique.

Politis : Le rapport de l’APCE est très dénonciateur, notamment à l’égard de la France. Comment expliquer le peu de réactions à sa parution, le 4 juin ? Paul Flynn : Ce rapport a fait l’objet d’une grande attention de la part de l’Australie, de la Suisse, du Costa Rica et de la Chine, mais d’une très faible attention dans la plupart des pays… Il est pourtant une pièce maîtresse du débat mondial sur la grippe porcine. Sur quoi portent vos principales accusations : mauvaise évaluation des risques, manque de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.