Coûteux coup de com’

Nicolas Sarkozy envisage de supprimer le bouclier fiscal, mais aussi l’impôt sur la fortune.

Les symboles fiscaux prennent de l’importance avant la présidentielle de 2012. Il a suffi de la pression amicale de 135 députés de l’UMP (sur 314) pour que l’Élysée annonce la suppression du bouclier fiscal. Cette mesure phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy est devenue un symbole « d’injustice », selon le mot de François Baroin, ministre du Budget, mais sa suppression « n’a de sens que si on touche l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) » , a ajouté Jean-François Copé, patron des députés UMP.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.