L’affaire de Karachi, suite…

Qualifiée de « fable » par Nicolas Sarkozy, l’affaire de Karachi est sans doute la plus fâcheuse, parmi quelques autres, pour le président de la République. Elle a rebondi ces jours-ci. On se souvient qu’un attentat avait, en mai 2002, coûté la vie notamment à onze ingénieurs français en mission à Karachi. Après que l’on eut tenté d’égarer l’opinion et la justice en incriminant Al-Qaïda, la pugnacité des familles des victimes et du juge antiterroriste Marc Trévidic avaient conduit l’enquête vers une tout…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.