Les godillots doutent de leur chef

L’autorité de Nicolas Sarkozy est affaiblie au sein même de sa majorité, gagnée par la cacophonie. Le rapport de force social défavorable au gouvernement n’arrange rien.

L’incident n’a guère été relaté. Il est pourtant significatif de la dégradation du climat politique au sein de la droite. Les députés UMP ont infligé le 29 septembre, en commission, un camouflet au gouvernement sur le dossier épineux de la dette sociale, reposant ainsi, le jour même de la présentation du budget 2011, la question d’une hausse des impôts, refusée par Nicolas Sarkozy. À la quasi-unanimité, les membres de la commission des Lois, emmenés par leur président, Jean-Luc Warsmann (UMP), ont supprimé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.