Ardelaine, 30 ans et tous ses rêves

À l’occasion des états généraux de l’économie sociale et solidaire, qui se tiennent du 17 au 19 juin, reportage dans une filature ardéchoise, exemple réussi d’une coopérative au service des hommes et du territoire.

«La vraie ringardise, c’est de réussir selon les critères traditionnels », lance Gérard Barras, cofondateur et actuel gérant d’Ardelaine. Il est attablé à la terrasse du café-librairie récemment construit près du bâtiment historique de la filature, vieux de plusieurs siècles. Pour lui, les bénéfices ne se transforment pas en gros salaire, belle voiture et Rolex au poignet, mais en projet de développement utile à l’entreprise et au territoire. L’entreprise, qui fabrique des articles en laine d’Ardèche…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.