Grèce : le plan d'austérité est voté

En bref. Le plan de rigueur grec a été adopté par une courte majorité, mercredi après midi, pendant que des affrontements éclataient devant le parlement.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le plan budgétaire d'austérité aura finalement été imposé par la communauté internationale au parlement grec, qui l'a adopté ce mercredi peu après 15h par 154 voix sur les 298 députés présents. Il prévoit, sur la période 2012-2015, une cure d'austérité de 28 milliards d'euros que le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, juge lui-même « très dure » : réduction des salaires, hausse des taxes, plan massif de privatisation.

Le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union Européenne conditionnaient le versement d'une nouvelle « aide » de 120 milliards d'euros au pays à l'adoption de ce plan. « C'est un dossier extrêmement important sur lequel nous devons liguer nos efforts » , insistait même Christine Lagarde, tout juste nommée à la présidence du FMI, mardi soir sur TF1.

Le groupe socialiste grec, qui dispose de la majorité absolue, a fait bloc pour l'adoption du projet. Seul un député, Panayotis Kouroublis, a rejoint l'opposition de droite et de gauche du côté du « non ».

Devant le Parlement, la police a tiré des gaz lacrymogènes en début d'après-midi pour disperser une foule peu nombreuse « au regard des grands rassemblements récents en Grèce » , d'après l'AFP. Les heurts se poursuivaient après le vote du texte en fin d'après-midi.

Mise à jour à 18h :

Mercredi après-midi, Attac a réagi dans un communiqué dénonçant une «vaste opération de socialisation des pertes »  :

« Malgré l’inefficacité avérée des mesures d’austérité pour améliorer la situation des finances grecques, le Parlement est sommé d’en remettre une nouvelle couche, avec des réductions de salaires et une réforme fiscale qui va frapper de plein fouet les classes moyennes et populaires »

Attac appelle à se réunir ce jeudi à 18h devant l’ambassade de Grèce, à Paris, pour un soutien aux mobilisations citoyennes européennes.

Illustration - Grèce : le plan d'austérité est voté


Photo : AFP / Aris Messinis

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.