« La Démondialisation » : idées pour une nouvelle économie mondiale

Parution

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Un éditeur a eu l’excellente idée de mettre à jour cet ouvrage paru en 2002, abondamment cité depuis que le débat autour de la démondialisation fait rage à gauche (voir notre dossier « Démondialisation, un faux débat ? », paru le 7 juillet). Militant pour la justice et le développement international, connu dans le Sud comme l’un des meilleurs experts critiques de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), joyau de la mondialisation, Walden Bello instruit le procès du « projet globaliste » au service des grandes entreprises. Il plaide pour un système alternatif de gouvernance économique « globale », décentralisée et pluraliste, qui permettrait à chaque pays de suivre des stratégies de développement adaptées à son économie, à ses structures et à ses valeurs.

On aura compris que la démondialisation ne consiste pas à se retirer de l’économie internationale, mais plutôt à réorienter les économies vers la production pour le marché local et une subordination de la logique de marché aux valeurs de solidarité sociale.


La Démondialisation , Walden Bello, traduit de l’anglais par André Cabannes, Le Serpent à plumes, 283 p., 20,90 euros.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.