Le retour du croquemitaine

Tom Waits se fait rare mais ne désarme pas.

Toujours cette voix comme un glissement de terrain qui charrie des mots de rocaille. Avec ça, Tom Waits peut s’accorder à tout, blues, rock, jazz, comédie musicale, cabaret, fanfare, musique de cirque… Voire rockabilly. Les Cramps, s’ils existaient encore, pourraient reprendre ce « Get Lost », comme les Ramones avaient repris « I Don’t Want to Grow Up » il y a longtemps. Sur « Bad as Me », le morceau, on pense plutôt à Captain Beefheart. Stentor grincheux ou croquemitaine. Mauvais pour le moins. Derrière…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.