Un nouveau visage pour 2012

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Au 1er janvier, la justice française a entériné des changements notables. Des « citoyens assesseurs » sont apparus dans les tribunaux des cours d’appel de Toulouse et de Dijon. Ils testent le nouveau système de jurés populaires qui siégeront en correctionnelle aux côtés des trois magistrats professionnels. C’était un vœu de Nicolas Sarkozy, de même que l’instauration d’un tribunal correctionnel pour mineurs pour les délinquants récidivistes de plus de 16 ans en lieu et place d’un tribunal pour enfants. Enfin, en assises, les jurys devront désormais motiver leur verdict. Cette exigence de motivation porte sur leur qualification des faits, non sur le choix de la peine.


Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.