Bois : des filières pleines de vices

Une réglementation européenne s’attaque au trafic qui pille les forêts. En France, peu de produits offrent une garantie.

Après des années de lutte, les mouvements écologistes ont fini par convaincre l’Union européenne que la manière la plus efficace de lutter contre le pillage des forêts était de s’attaquer aux marchés : l’essentiel du bois extrait d’Amazonie, du bassin du Congo ou d’Indonésie, zones tropicales les plus concernées, alimente les marchés des pays industrialisés occidentaux ainsi que l’Asie, de plus en plus, Chine en tête. En 2008, en France, selon l’association WWF, plus d’un million de mètres cubes de bois…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.