Qui a peur du vote des étrangers ?

Nicolas Sarkozy s’était plusieurs fois prononcé dans le passé en faveur du vote des résidents non européens aux élections locales, avancée qu’il fustige aujourd’hui pour séduire les électeurs du FN.

Autant qu’un réac, Nicolas Sarkozy est un aventurier prêt à toutes les contradictions pour se faire réélire. L’affaire du droit de vote en est la preuve la plus manifeste. Le candidat qui s’oppose aujourd’hui violemment à cette évolution démocratique pour récupérer les voix du Front national l’a soutenue à plusieurs reprises par le passé. En 2001, dans son livre Libre, il « avoue ne pas être outrageusement choqué par la perspective de voir des étrangers, y compris non communautaires, voter pour les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.