Sarkozy, l’extrême dérive

Présomption de légitime défense pour les policiers, fête du « vrai travail » : Nicolas Sarkozy s’est lancé dans une chasse effrénée aux voix du FN, avec un cynisme sans bornes relativement aux acquis républicains.

Nicolas Sarkozy avait contre lui le désastreux bilan de son quinquennat. S’y ajoute désormais son inquiétante et dangereuse fuite en avant électorale. Après une campagne de premier tour très à droite, le candidat de l’UMP s’est lancé depuis le 22 avril dans une chasse effrénée aux voix du Front national. Forte des 6,5 millions de voix qu’elle a obtenues, Marine Le Pen est subitement devenue à ses yeux « compatible avec la République ». Sa porte-parole, Nathalie Kosciusko-Morizet, caractérisait le FN comme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.