Crise de nerf entre États-Unis et Israël

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Netanyahou va-t-il finir par être le meilleur allié des Palestiniens ? Dit comme ça, l’affirmation peut paraître loufoque. Mais à force d’extrémisme et de volonté de forcer Barack Obama à se lancer dans une guerre contre l’Iran, le Premier ministre israélien agace sérieusement le Président américain. Sans compter que Netanyahou a clairement laissé paraître sa préférence pour le candidat républicain Mitt Romney, qui, lui, fait assaut d’allégeance à Israël. La tension est telle que beaucoup, y compris au sein de la droite israélienne, redoutent qu’Obama, s’il est réélu, fasse payer son attitude à Netanyahou. Il ne pourrait pas faire pire que de rouvrir le dossier palestinien…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.