Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Sanofi cache son plan

On savait depuis plusieurs mois que Sanofi préparait un plan de restructuration de ses sites français. Un plan qui a l’air de plaire aux spéculateurs puisque l’action en Bourse du géant pharmaceutique a augmenté de 40 % depuis le début de l’année. Les syndicats craignaient 2 500 suppressions d’emplois, ce sera finalement « environ 900 postes » en France, « à l’horizon 2015 », a annoncé Sanofi. Un flou savamment entretenu par la direction qui a convoqué sur ses différents sites, mardi 25 septembre, des comités centraux d’entreprise (CCE), auxquels l’ensemble des représentants du personnel ont refusé de se rendre « faute d’avoir obtenu les documents sur le plan de restructuration envisagé ». À la mi-septembre, le bouillant ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait curieusement déclaré qu’il accepterait un tel plan… si les syndicats étaient d’accord. C’est mal parti.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents