Dossier : Après l'affaire Cahuzac, des jeunes prennent la parole

Après l’affaire Cahuzac, des jeunes prennent la parole

L’affaire Cahuzac a produit un tel électrochoc dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’opinion », qu’il nous a paru intéressant d’entendre un autre discours.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Et si on donnait la parole à des jeunes ? L’affaire Cahuzac a produit un tel électrochoc dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’opinion », qu’il nous a paru intéressant d’entendre un autre discours que celui des politiques, des journalistes ou des fameux « experts » qui se relaient sur les plateaux de télévision, et parfois dans nos colonnes. Nous ne cherchons d’ailleurs pas à opposer à ceux-là une parole de la base ou du peuple. D’autant plus, soyons clairs, qu’il ne s’agit pas ici d’un « panel » représentatif, ni de jeunes venus de nulle part.

Nous sommes allés à la rencontre de militants d’ACLefeu, association fondée en 2005 par des habitants de Clichy-sous-Bois et animée par Mohamed Mechmache. Ces militants sont engagés dans une action civique, notamment pour convaincre les jeunes des quartiers de s’inscrire sur les listes électorales et de voter. Ils n’en mesurent que mieux les dégâts causés par « l’affaire ». Mais, avant qu’ils imaginent les réactions auxquelles ils risquent de se heurter dans les cités, il y a leur propre réflexion. Et leurs efforts pour résister à la tentation du « tous pourris » qui n’est jamais très loin, mais à laquelle ils ne veulent pas céder.

Nous avons pris le parti de laisser libre cours à la conversation. Notre propos n’était surtout pas de porter on ne sait quelle contradiction. Le dialogue, même s’il ne pouvait évidemment être reproduit en totalité, est présenté ici brut de décoffrage. En tant que tel, il est édifiant et passionnant.
Avec le même souci, nous sommes allés voir les jeunes journalistes du Bondy Blog. Avec eux, le sujet était tout trouvé : le rôle des médias dans cette affaire. Au total, si nous avions un conseil à donner à certains politiques, ce serait de lire les pages qui suivent et de les méditer.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.