De la défaite de la volonté à la débâcle politique

Laurent Mauduit dresse un réquisitoire implacable contre le bilan de Hollande.

Dans l’Étrange Défaite, ouvrage écrit entre juillet et septembre 1940, l’historien Marc Bloch observait à propos de la débâcle de l’armée et des élites françaises : « Le pis est que leurs adversaires y furent pour peu de chose. » Cette même idée d’une défaite qui trouverait son origine non dans l’adversité mais à l’intérieur même d’une gauche minée par une soumission aux banques et à la finance, Laurent Mauduit la reprend dans un livre bilan de la première année de François Hollande à l’Élysée. Il s’agit…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.